INSCRIPTION
CONNEXION

Election présidentielle à Vienne : Macron en tête, mais Marine Le Pen derrière Fillon et Mélenchon


Macron (1er, avec 26,29 %) ; François Fillon (2ème avec 20,38 %) et Jean-Luc Mélechon, (3ème avec 20,13 %)
S'il y avait au moins une satisfaction pour Thierry Kovacs, maire de Vienne, qui s'était prononcé en faveur de François Fillon, en annonçant les résultats de la présidentielle à Vienne : son candidat arrive à Vienne en deuxième position, pas en troisième.

Dans une salle-des-fêtes quasi-déserte, il a égrené les scores des vingt-quatre bureaux de vote de la Ville qui présentent quelques différences notables par rapport aux résultats nationaux.

Le grand vainqueur de ce premier tour, Emmanuel Macron fait d'abord mieux que dans l'Hexagone en s'octroyant 26,29 % des suffrages des 18 657 Viennois inscrits sur les listes électorales.

Il est suivi par François Fillon qui, lui aussi, réalise un score un peu meilleur qu'un plan national avec 20,38 % ; mais surtout, il s'octroie, là, la deuxième place.

Marine Le Pen arrive en quatrième position avec 17,85 % seulement, derrière François Fillon ; mais aussi Jean-Luc Mélenchon qui a rallié à son panache de tribun, 20,13 % des électeurs viennois.

Les autres candidats arrivent loin derrière ce quatuor. Suivent ensuite Benoît Hamon (7,31 % seulement) ; Nicolas Dupont-Aignan (4,17 %) ; François Asselineau (1,21 %) ; Philippe Poutou (1,11 %) ; Jean Lasalle (0,89 %) et Nathalie Arthaud (0,51 %).

Les Macronistes à la recherche d'un local de campagne

Pour fêter leur victoire, les Macronistes viennois qui semblaient avoir peine eux-mêmes à intégrer la victoire de leur candidat, s'étaient retrouvés au Grand Café, cours Brillier.

 « Ça été si rapide ! Quand on se rappelle de la première réunion d'En Marche à Vienne, en octobre dernier, nous n'étions que trois !», se remémore Xavier Maréchal, le président du Comité En Marche de Vienne, issu de la société civile.

Il s'agit désormais pour les Macronistes viennois de préparer le 2ème tour, face à Marine Le Pen. « Dès demain, nous repartons sur le terrain : les 75 membres du Mouvement sont dans les starting-blocks », assure Sylvain Laignel, maire d'Estrablin.

Les élections législatives se profilent déjà. Le candidat d'En Marche de la 8ème circonscription devrait être assez rapidement connu, il va falloir trouver un local de campagne, se structurer en parti politique, etc. ; bref, tout reste à faire pour une structure qui n'existait pas il y a un an.

Sylvain Laignel table sur la dynamique enclenchée : « On va vite grossir. On vient de vivre une vraie révolution qui a dynamité les partis traditionnels. Il s'agit désormais de rassembler pour réformer la France... »
Posté le 23/04/2017 par

À lire aussi

Envoyer à des amis
Envoyer par Sms

Vous trouvez que cet article est intéressant ?
Faites-le savoir !

l'article les intéresse
Soyez le premier à montrer votre intérêt pour cet article !