INSCRIPTION
CONNEXION

Jazz à Vienne : face à 6 000 spectateurs, Deluxe s'envole


Liliboy, la chanteuse de Deluxe
Pour son premier passage à Jazz à Vienne, mardi, le groupe Deluxe, scénique en diable a largement séduit, octroyant au public le rôle d’un précieux huitième musicien.

L’un est matador. L’autre gladiateur. Le troisième on ne sait pas trop. La quatrième, ballerine échappée d’un monde imaginaire. Allure de Pierrot, de Lio, ou de Lutin désireux d’imposer son monde, en l’occurrence aux 6 000 et des poussières spectateurs venus à Vienne hier soir.

A l’applaudimètre, à la joie qui aura traversé le théâtre antique durant leur concert, Deluxe est néanmoins largement arrivé à ses fins.

Un concert joyeux, festif, rythmé, conçu autant musicalement que scéniquement. Or, ce n’était pas totalement gagné : si ce groupe a l’habitude des salles de taille moyenne (il débarquait cette fois dans un théâtre antique qui en accueille plus du double, surtout lorsque la cavea (l’orchestre) est débarrassée de ses chaises, comme c’était le cas hier soir.

Ca ne les a pas gênés. Plutôt émoustillés. Et, c’est peut-être le plus étonnant, le public a immédiatement adhéré, répondu, poussé ce groupe qui ne cessait de l’appeler à participer, à se lever, à danser, à lever les bras. Devenant ainsi le 8ème musicien du groupe...

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’un des leurs se mit à s’élever dans les airs, comme pour répondre à un joyeux drille qui aura pratiquement passé son concert à se balader au-dessus du public, hilare, porté par les mains des spectateurs qui se refilaient, complices, ce fardeau inattendu.

En première partie, le PostModern Juxebox (PMJ) est apparu en comparaison bien sage, en reprenant les tubes du Top 50 et en les recréant comme s'ils étaient nés au début du Jazz, dans les années 30/40, ce qui au départ est une idée plutôt originale et sur le papier enthousiasmante.

Les cinq interprètes dont un superbe danseur de claquettes à l'ancienne, se succèdent sur scène, avec certes de belles voix, mais avec plus ou moins de réussite, car bizarrement, l'ensemble qui devrait décoller ne s'envolera pas, comme ensuite au propre ou au figuré, le spectacle de Deluxe. Le côté vintage est sans doute trop surjoué, il manque un peu (beaucoup?) de folie et surtout d'émotion...

(Avec JC Pennec)

Demandez le programme ! 
Mercredi 12 juillet

Concerts
Théâtre antique

> 20h30 : le saxophoniste Donny McCaslin
> 22h : Herbie Hancock : le retour. Il a été le musicien le plus présent sur la scène du théâtre antique avec 16 apparitions. On ne l'avait plus vu et entendu depuis plusierus années. Le revoilà.

JazzMix au théâtre municipal(gratuit)
00h30 : Jason Lindner Electronic

Jardin de Cybèle (gratuit)
> 12h : l’Académie de Jazz à Vienne-Intermédiaire
> 13h : l’Académie de Jazz à Vienne-Gospel
> 16h : Ella Project (hommage à Ella Fitzgerald)
> 17h30 : Possible(s) quartet
> 19h : Hichem Khalfa 4tet
> 20h30 : Feeling band
> 22h : Sheebam

Dans les rues (gratuit)
> Place du Temple (19h30) : Les Rustyn’s
> Place de l’Hôtel de ville (16h30) : David Cairol
> Cours Brillier (19h30) : Open Jam
> BHV-Bar du Rocher – place François-Mitterrand (19h30) : Hall Blues Band
> Comptoir des Terroirs – place de la Table-ronde (20h) : soirée surprise
Posté le 12/07/2017 par

À lire aussi

Envoyer à des amis
Envoyer par Sms

Vous trouvez que cet article est intéressant ?
Faites-le savoir !

l'article les intéresse
Soyez le premier à montrer votre intérêt pour cet article !