INSCRIPTION
CONNEXION

Restauration : l'Eglise Saint-André-le-Haut retrouve sa splendeur passée


La façade rénovée
Accolée au collège Ponsard, l'Eglise Saint-André-de-Haut jurait par sa couleur noirâtre avec sa grande sœur romane, située en contrebas de la Ville, Saint-André-le-Bas.

Après plus d'un an de travaux et 1,1 million d'euros d'investissements dont 20 %à charge de la Vielle de Vienne, ce témoignage rare d'architecture jésuite du 17ème retrouve sa blancheur d'origine. Et l'on peut véritablement apprécier désormais son architecture à la fois austère et riante, ses volumes équilibrés, sa décoration discrète. Rien d'étonnant donc si elle est classée à l'inventaire des monuments historiques depuis...1927.

Cette rénovation, cela faisait longtemps que cette Eglise l'attendait. D'autres monuments viennois lui sont passés devant.

Les équipes chargées du chantier sont ainsi allés de surprises en surprises, ce qui a provoqué un allongement du chantier Ainsi, ils purent constater que la charpente était dans un état de dégradation plus grave qu'envisagé.

Les éléments fracturés ou trop usés, ont été nombreux à être remplacés. Il a fallu remplace des pierres pesant plusieurs centaines de kilos.

Il fallut également que les hommes de l'art protègent les ouvrages saillants par des couvertures en plomb. Le façade côté, sud, en l'occurrence rue du Collège a ainsi dû connaître une réfection complète de ses enduits.

Les vitraux ont également bénéficié d'une réfection complète.

Les travaux sont donc terminés. L'église qui avait été fermée aux visites du public et aux deux messes mensuelles qui s'y déroulaient va pouvoir retrouver son rôle, à la fois religieux et touristique.

Les Viennois pourront la redécouvrir lors des prochaines journées du patrimoine, un week-end au cours duquel elle rouvrira à nouveau ses portes.
Avec sans doute une déception à l'arrivée car si la façade a bien été rénovée, hormis la charpente, ce n'est pas du tout le cas de l'intérieur qui reste, il faut bien le reconnaître en bien piteux état.

Il n'y plus de danger, plus de risques de chutes de pierre, mais il faudra bien se résoudre un jour à rénover aussi l'intérieur de ce bel édifice. A l'instar de l'autre belle église d'architecture jésuite, celle de la chapelle de la Charité à Lyon accolée au lycée Ampère, dont l'intérieur est de toute beauté.

Au programme du prochain Plan patrimoine de 2,5 millions d'euros que Thierry Kovacs, maire de Vienne a réussi à décrocher auprès de l'Etat et inscrit dans le prochain Plan Etat-Région ? Pas sûr, car Vienne compte encore beaucoup d'édifices à restaurer...
Posté le 25/04/2015 par

À lire aussi

Envoyer à des amis
Envoyer par Sms

Vous trouvez que cet article est intéressant ?
Faites-le savoir !

l'article les intéresse
Soyez le premier à montrer votre intérêt pour cet article !