INSCRIPTION
CONNEXION

Le Meeting de Marion Maréchal-Le Pen sous très haute surveillance


Marion Maréchal-Le Pen
Plusieurs dizaines de cars de CRS dans un centre-ville déserté, voitures de police tous gyrophares allumés aux carrefours : il est peu de dire qu'un maximum de précautions avait été mis en place à l'occasion du meeting de Marion Maréchal-Le Pen, députée FN, vendredi soir. A cause de la manif anti-Le Pen ? Elle se situait loin de la salle-des-fêtes et de toute façon, elle n'a réuni que 3 à 400 personnes.

Reste que si l'on rajoute les nombreux membres du DPS (Département Protection Sécurité), à brassards rouges, le service d'ordre du Front National, ce meeting qui a attiré de 7 à 800 personnes à la salle des fêtes, place de Miremont à Vienne, n'avait que peu de risques d'être troublé.

Ce qui a permis à chacun des intervenants de multiplier les effets de tribune devant un public agitant force drapeaux tricolores.

Ce fut d'abord Thibaut Monnier qui expliqua d'emblée qu'il s'agissait ce soir là d'officialiser sa candidature aux législatives pour la 8ème circonscription de l'Isère, celle comprenant Vienne. Il évoqua les quatre thèmes principaux qu'il entend mettre en avant lors de sa campagne : «  agriculture, emplois, retraites, sécurité ».

Ce fut ensuite Gérard Dezempte, maire de Charvieu-Chavagneux, candidat de la 6ème circonscription sous les couleurs du Front National qui officialisa ce soir là sa proximité avec Marine Le Pen : « J'ai l'impression ce soir d'être dans ma famille... »

C'est enfin Marion Maréchal-Le Pen très attendue qui prit la parole sous des applaudissements nourris pour clôturer la soirée, reprenant les grands thèmes de campagne de sa tante Marine, évoquant à droite comme à gauche, « le grand concours de retournement de vestes » ; égratignant particulièrement au passage Christian Estrosi.

Il s'agissait de galvaniser le public à un moment où la campagne de Marine Le Pen tend à marquer le pas, si l'on en croit les sondages.

Lorsque la salle se vida, les camions de CRS, les camions de police, étaient toujours présents...
Posté le 14/04/2017 par

À lire aussi

Envoyer à des amis
Envoyer par Sms

Vous trouvez que cet article est intéressant ?
Faites-le savoir !

l'article les intéresse
Soyez le premier à montrer votre intérêt pour cet article !