INSCRIPTION
CONNEXION

Le nouveau projet de demi-échangeur de la municipalité de Reventin-Vaugris, retoqué


La variante sud qui avait été présentée lors de la concertation. Le projet de la nouvelle municipalité en est proche, mais présente des différences.
On sait qu'à la suite d'élections partielles, Reventin-Vaugris s'est donnée une nouvelle municipalité qui s'est empressée de proposer un nouveau projet de demi-échangeur : tel était le mandat qui lui avait été donné par la population, suite à ce vote.

Ainsi, vendredi 12 mai, Blandine Vidor, maire, accompagnée de deux élus, Vanessa Bazile et Alain Orengia est venue présenter au comité de pilotage du projet une nouvelle option de tracé, baptisée “sud intermédiaire”, située au sud de la commune, au niveau de la zone d'activités du Saluant, mais pas exactement au même endroit que la variante sud présentée lors de la concertation.

Après présentation par la nouvelle équipe reventinoise et discussion, cette nouvelle proposition a été retoquée.

Dans un communiqué, Thierry Kovacs, président de ViennAgglo explique pourquoi : « La proposition alternative d’implantation présentée par Madame Vidor consiste en un plan projeté sur une vue de la commune et n’a fait l’objet d’aucune étude technique de faisabilité. »

Et d'ajouter : «  L’examen de cette proposition fait tout d’abord apparaître des contraintes topographiques du lieu d’implantation qui conduiraient à créer un ouvrage surélevé à environ six mètres de hauteur, le rendant très visible et générant de nouvelles nuisances pour d’autres riverains ; et ce avec des caractéristiques possiblement incompatibles avec les règles de l’art de la construction et les exigences de sécurité de ce type d’ouvrage. »

En outre, « Les reports de flux sont moins attractifs et les temps de parcours sont augmentés notamment par le franchissement de deux barrières de péage successives.
Par ailleurs, les tracés proposés sous-estiment les dimensionnements nécessaires des parkings relais, des girations et des voiries et omettent les emprises d’assainissement. »


Autre constat négatif pour Thierry Kovacs : « De plus, l’alternative présentée par l’équipe municipale conduit à empiéter sur la zone d’activité du Saluant et en particulier sur la parcelle occupée par l’entreprise Easydis. L’accès à la zone serait par ailleurs nécessairement à modifier. La CCI Nord Isère a appelé de ses vœux la réalisation du projet au plus vite et refuse toute atteinte aux entreprises installées.
Par ailleurs, cette proposition consomme deux fois plus de terres agricoles que le projet actuel. La chambre d’agriculture a rappelé son opposition à ce projet de la commune. »


La dernière raison est financière : «  L’examen n’apparaît pas financièrement soutenable puisque cette proposition coûterait 5 millions de plus que le projet actuellement retenu. »

Au bilan donc, « Le projet de demi-échangeur déjà retenu est très largement meilleur au regard de l’analyse multicritère ayant prévalue au choix de son implantation.... »

Le nouveau projet municipal est donc retoqué. De son côté, à la sortie de cette réunion, Blandine Vidor a assuré qu'elle ne baissait pas pour autant les bras.

Prochaine étape : l’étude approfondie du projet central choisi sera présentée au comité de pilotage d'ici peu : fin juin 2017. Affaire à suivre, donc...
Posté le 13/05/2017 par

À lire aussi

Envoyer à des amis
Envoyer par Sms

Vous trouvez que cet article est intéressant ?
Faites-le savoir !

l'article les intéresse
Soyez le premier à montrer votre intérêt pour cet article !