INSCRIPTION
CONNEXION

Présidentielle : Thierry Kovacs ne donnera pas de consigne de vote, il votera blanc au 2ème tour


Thierry Kovacs
Dans un long communiqué, Thierry Kovacs, maire de Vienne qui avait soutenu François Fillon au 1er tour de l'élection présidentielle explique pourquoi il n'appelle pas à voter pour Emmanuel Macron au 2ème tour. Il ne donnera pas de consigne de vote. Pour sa part, annonce-t-il, il glissera dans quinze jours un bulletin blanc dans l'urne :

 « Hier,  plus de 36  millions de français ont exprimé leurs choix à l'occasion du 1er tour de l’élection présidentielle. 

Ils ont choisi d’éliminer les deux candidats qu'ils avaient pourtant été invités à désigner quelques mois plus tôt dans le cadre des primaires ; preuve que ce dispositif n'est pas compatible avec l'esprit de la Vème République ; preuve qu'il faut absolument l'abandonner !

Ils ont choisi d'humilier le candidat du parti socialiste au pouvoir en créditant celui-ci de seulement 6,3 %.

Ils ont choisi, pour la première fois sous la Vème République, de priver la droite républicaine de candidat et de projet pour le second tour. Le projet pour la France porté par François Fillon, jugé par nombre d'experts comme le plus abouti et le plus à même de redresser la France, n'aura pas fait le poids face au fardeau des affaires révélées, comme par hasard seulement après la primaire. 

Le 7 mai, les Français auront à choisir entre 2 candidats. 

La représentante de l'extrême droite qui prône comme à son habitude le repli sur soi, la haine de l'autre, la sortie de l'euro et de l'Europe, une politique économique et fiscale qui augmenteront encore la dette et le chômage. Une candidate qui multiplie les promesses démagogiques comme la retraite à 60 ans, la baisse des tarifs du gaz et de l’électricité…

Et un candidat qui est parvenu à s'affranchir du bilan calamiteux de François Hollande alors qu'il en a été le plus proche conseiller avant de devenir son ministre de l'économie et des finances. Un candidat qui est parvenu à convaincre un quart des Français qu'il pouvait faire s'entendre et travailler ensemble le communiste Robert Hue, le révolutionnaire Daniel Cohn-Bendit, l'ultra libéral Alain Madelin... Un candidat qui refuse la déchéance de nationalité pour ceux qui rejoignent les rangs de l'Etat Islamique, un candidat qui veut exonérer d’impôts les spéculateurs boursiers, un candidat qui veut surtaxer les propriétaires de leurs logements,  un candidat qui veut encore imposer 10 milliards d'euros d'économies aux collectivités…

 Devant cette offre de second tour, chaque Français choisira en son âme et conscience. Il n’est pas question pour moi de donner la moindre consigne de vote à des électeurs qui sont responsables. Mais par souci de transparence et afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté possible, j’indique qu’à titre personnel, je voterai « blanc » car Marine Le Pen comme Emmanuel Macron constituent, à mes yeux, une impasse pour la France. »

Posté le 24/04/2017 par

À lire aussi

Envoyer à des amis
Envoyer par Sms

Vous trouvez que cet article est intéressant ?
Faites-le savoir !

l'article les intéresse
Soyez le premier à montrer votre intérêt pour cet article !