INSCRIPTION
CONNEXION

Projet de parking, place de l'hôtel-de-ville à Vienne : il va y en avoir au moins pour deux ans de plus...


Esquisse du réaménagement e la place de l'hôtel-de-ville, une fois le parking construit.
Pas de recours gracieux du Préfet de région. Ce sera donc le tribunal administratif. C'est ce qu'a annoncé hier Thierry Kovacs, maire de Vienne.

Le projet phare de la municipalité, celui d’un parking souterrain sous la place François Mitterrand qui avait été la vedette de la campagne électorale va donc avoir deux ans de retard. Au moins. Il est donc bien possible qu'on ne le voit d'ici la fin du mandat.

Rappelons les faits : en décembre dernier, la Commission inter-régionale de la recherche archéologique avait rendu son rapport, imposant des fouilles beaucoup plus importantes que prévu, ce qui amenait un doublement du coût des travaux. Impossible, selon Thierry Kovacs, qui engageait alors par courrier un recours gracieux auprès du Préfet de région.

Nommé entretemps préfet d'Ile-de-France, Michel Delpuech, le préfet qui a reçu la missive n'a pas répondu, confiant la patate chaude à son successeur actuellement en poste, Henri-Michel Comet qui, lui , non plus, n'a pas répondu, d'ailleurs, ni positivement, ni négativement, ce qui signifie que le recours gracieux n'a pas été accepté

Dernière issue donc pour le maire de Vienne : le tribunal administratif. C'est parti.

« Je suis confiant, mais ça va nous faire perdre deux ans », a reconnu hier Thierry Kovacs.

A savoir que dans le recours gracieux demandé au préfet, il était précisé que “le juge administratif était compétent pour se livrer à une analyse du caractère excessif ou non des mesures prescrites”.

Ce qui rend le maire de Vienne optimiste quant à cette affaire, c'est une jurisprudence similaire, jugée par la cour administrative de Nancy.

Pour ceux qui l'auraient oublié, ce projet de parking souterrain prévoit près de trois cents places en plein centre-ville, sous la place François Mitterrand, avec en sus un réaménagement de toute la place, avec suppression de l'actuel parking de surface, comme on peut le voir sur la photo ci-dessus.

On sait que la justice administrative est particulièrement lente. Dans le meilleur des cas, si l'on ajoute les travaux au jugement du tribunal, le parking ne verrait pas le jour avant 2022, alors qu'originellement il devait ouvrir en 2020. A condition bien sûr que le tribunal donne raison à la Ville de Vienne...
Posté le 08/04/2017 par

À lire aussi

Envoyer à des amis
Envoyer par Sms

Vous trouvez que cet article est intéressant ?
Faites-le savoir !

l'article les intéresse
Soyez le premier à montrer votre intérêt pour cet article !