INSCRIPTION
CONNEXION

Une commission d'indemnisation des commerçants, créée, suite aux travaux rue Marchande, plus longs que prévu...


On le sait, d'importants travaux sont en cours rue Marchande et dans le centre ancien de Vienne. Un sujet qui n'a pas manquer d'être évoqué lors du conseil municipal qui s'est déroulé hier soir mercredi 12 avril.

Et ce, à l'occasion d'une délibération concernant la mise en place d’une commission d’indemnisation amiable sur le périmètre de la rue Marchande, à destination des commerçants qui pourraient avoir été lésés, suite aux travaux qui ont de facto diminué l'affluence dans le centre ancien. Sont concernées : les rues Marchande, de l'Eperon, Teste du Bailler, du Collège et de la Table Ronde, ainsi que les places Aristide Briand et Saint Louis, pour partie du moins, celle concernée par les travaux.

Il s'agira d'un organe purement consultatif qui sera présidé par le président du tribunal administratif.

Les commerçants qui estiment avoir perdu du chiffre d’affaires en raison des travaux menés dans le Centre ancien devront déposer un dossier apportant la preuve que leur chiffre d'affaires a souffert.

Pour l'instant, selon le maire de Vienne, un seul commerçant a fait savoir qu'il avait subi un préjudice du fait des travaux.

Il faudra qu’ils prouvent un « préjudice anormal, spécial, actuel, direct et certain » ; et ce, en comparaison avec les trois dernières années d’exercice. C'est la Ville qui réglera la facture.

Thierry Kovacs a profité de cette délibération, adoptée in fine par la majorité pour annoncer un retard des travaux dans le centre ancien. Ils auraient dû se terminer fin juin. Ce sera septembre au mieux avec au moins trois mois de retard, donc.

Trois raisons l'expliquent : la fragilité d’un immeuble rue Teste-du-Bailler qui a menacé de s'écrouler et dont les occupants ont dû être relogés, un différend avec un riverain au 47 rue Marchande sur le passage des conduites-il s'y refuse-, qui empêche pour l’instant de faire passer les réseaux, et enfin, l’erreur d’une entreprise concernant l’installation de conteneurs enterrés.

Au final, le chantier ne se terminera pas avant l'automne, ce qui ne fera pas l'affaire des commerçants : ils pourraient donc être plus nombreux à se tourner vers cette commission d'indemnisation amiable...
Posté le 13/04/2017 par

À lire aussi

Envoyer à des amis
Envoyer par Sms

Vous trouvez que cet article est intéressant ?
Faites-le savoir !

l'article les intéresse
Soyez le premier à montrer votre intérêt pour cet article !